+ Accueil du site > I. Fiches pratiques > 1.3. Produire / Créer / Publier > 1.3.5. Documents composites > Utilisation d’un Traitement de texte

Il faut accentuer les majuscules !

Mis en ligne le 25/04/2011

En typographie française, les majuscules doivent être accentuées.

Quelques exemples

- LE JUGE CONDAMNE : condamne ou condamné ?
- UN CURE TUE : meurtrier ou victime ?
- GISCARD CHAHUTE A L’ASSEMBLEE : chahute ou chahuté ?
- LE PALAIS DES CONGRES : drôles de poissons !
- LA RELIGIEUSE ADORAIT LES JEUNES
- DES LIVRES ILLUSTRES (avec ou sans images ?)
- MON MARI EST INTERNE A L’ASILE DE DAVE
- IL RESTE UN PETIT PAIN GARNI DE PATE (le fameux sandwich au pain ?)

La règle

Extrait du « Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale » , page 12, ISBN 2-11-081075-0, édition de 1994 :

En français, l’accent a pleine valeur orthographique. Son absence ralentit la lecture et fait hésiter sur la prononciation, sur le sens même de nombreux mots. Aussi convient-il de s’opposer à la tendance qui, sous prétexte de modernisme, en fait par économie de composition, prône la suppression des accents sur les majuscules. On veillera à utiliser systématiquement les capitales accentuées, y compris la préposition À.

Des preuves ?

- Ce qu’en dit l’Académie Française :

On ne peut que déplorer que l’usage des accents sur les majuscules soit flottant. On observe dans les textes manuscrits une tendance certaine à l’omission des accents. En typographie, parfois, certains suppriment tous les accents sur les capitales sous prétexte de modernisme, en fait pour réduire les frais de composition.

Il convient cependant d’observer qu’en français, l’accent a pleine valeur orthographique. Son absence ralentit la lecture, fait hésiter sur la prononciation, et peut même induire en erreur. Il en va de même pour le tréma et la cédille.

On veille donc, en bonne typographie, à utiliser systématiquement les capitales accentuées, y compris la préposition À, comme le font bien sûr tous les dictionnaires, à commencer par le Dictionnaire de l’Académie française, ou les grammaires, comme Le Bon Usage de Grevisse, mais aussi l’Imprimerie nationale, la Bibliothèque de la Pléiade, etc. Quant aux textes manuscrits ou dactylographiés, il est évident que leurs auteurs, dans un souci de clarté et de correction, auraient tout intérêt à suivre également cette règle.

- Ouvrez le ROBERT : Toutes les entrées sont effectivement en majuscules accentuées ;
- Retournez un coffret de la Pléiade : la liste des œuvres du présent volume est également en majuscules accentuées ;
- Il vous en faut encore ? Reportez-vous à l’excellent Manuel de TYPOGRAPHIE FRANÇAISE élémentaire de M. Yves Perrousseaux (lien)  !

Comment faire ?

1. Comme les professeurs de langue : apprendre les codes ASCII des caractères accentués usuels :

- Tout en maintenant la touce ALT enfonçée, vous saisissez le code sur le pavé numérique,
- Sur un ordinateur portable, il faut également maintenir la touche Fn enfoncée pour pouvoir taper le pavé numérique (touches colorées).

Code à saisir au clavierCaractère ASCII
ALT+0192À
ALT+0194Â
ALT+0199Ç
ALT+0200È
ALT+0201É
ALT+0202Ê
ALT+0203Ë

Une table ASCII plus complète est disponible en téléchargement en bas de page.

2. La simplicité du système Linux

Si vous avez la chance d’utiliser Linux, verrouillez le clavier en majuscules et tapez simplement la minuscule accentuée, vous aurez directement la majuscule accentuée... On accède ainsi aux majuscules les plus courantes en français : É, È, Ç, À, Ù... Plus simple, je ne vois pas ;-) !

3. Utiliser les caractères accentués dans votre logiciel de traitement de texte :

a. Microsoft WORD

- Paramétrer Word pour l’autoriser à afficher les caractères accentués :

Commande : Outils > Options > onglet Édition : cochez Majuscules accentuées en français (Éh oui, ce n’est pas une option cochée par défaut... Merci Bill)

- Il faut maintenant savoir l’utiliser, Pour cela il suffit d’utiliser une astuce trop peu connue de Word : le raccourci MAJ+F3

- Mode opératoire :

  • saisissez votre texte normalement, en minuscules avec les accents,
  • placez le curseur sur le mot
  • MAJ+F3 : le mot a maintenant la première lettre en majuscules,
  • MAJ+F3 : le mot est tout en majuscules,
  • Une troisième pression sur MAJ+F3 remet le mot en minuscules,
  • etc.

b. OpenOffice.org et LibreOffice

Ce raccourci fonctionne avec certaines versions de OpenOffice.org... Sélectionnez SEULEMENT la première lettre du mot pour la mettre en majuscule.

Aussi, un clicD sur un mot en minuscules propose la commande Casse/caractère> Minuscules/Majuscules.

4. Détourner l’outil de correction automatique

Comme rappelé par P. Parmentier dans les commentaires, on peut aussi utiliser les options de corrections automatique pour demander au logiciel de remplacer automatiquement une chaîne de caractères choisie par des caractères accentués : faire remplacer àà, çç, éé ou èè ou encore /à, /ç, /é ou /è respectivement par À, Ç, É ou È.

- Avantage : cela évite d’avoir à mémoriser les codes ASCII, on gagne un temps certain.
- Inconvénients (à mon avis) : il faut paramétrer les remplacements dans les différents logiciels ; cela ne marche que chez soi ; et on a quand même besoin de connaître les codes ASCII pour les applications qui ne permettent pas la correction automatique (client de messagerie électronique, formulaires web, logiciels de création d’images numériques...).

5. La solution ultime : changer de disposition de clavier

Encore un commentaire très intéressant... Je m’étais déjà renseigné mais l’investissement était prohibitif.

De quoi s’agit-il ? La disposition des touches du clavier est historique, liée aux contraintes mécaniques des machines à écrire...

Aussi, pour les claviers informatiques, rien n’empêche de changer de disposition : basée sur les travaux d’Auguste Dvorak, la disposition Bépo est la mieux adaptée à la frappe en français.

Pour passer à Bépo, deux possibilités :
- acheter un clavier bépo... Et orthogonal de préférence...
- plus économique pour commencer : acheter des autocollants et installer le driver correspondant (disponible pour la plupart des OS).

- Avantages : fluidité et rapidité de frappe, meilleur ergonomie et réduction des douleurs musculo-squelettiques, accès direct aux caractères accentués
- Inconvénients : si c’est envisageable à titre personnel, il peut être pénalisant de jongler entre les deux dispositions sur différents lieux (des écoles par exemple)

Pour en savoir plus, je vous invite à visiter l’excellent site http://bepo.fr/ :


Un peu de culture

La casse du typographe est le meuble dans lequel sont rangés les caractères de plomb.

- En bas, les minuscules, à portée de main,
- En haut, les majuscules, moins utilisées.

Ainsi quand le typographe parle de caractères de bas de casse, il désigne les minuscules.

TypographieOrthographe
CAPITALESMAJUSCULES
Bas de casseminuscules

Pour en savoir plus...

- http://users.skynet.be/typographie/...,
- d’autres exemples délicieux.
- deux autres articles similaires :


  • IMG/pdf/table_ascii.pdf - format:PDF table ascii:

  • Version à imprimer

    FORUM


    Répondre à cet article
    Creative Commons License
    Le contenu de ce site est mis à disposition par Christophe Coubret sous un contrat Creative Commons. | Site réalisé avec SPIP
    Ce site respecte la charte de l'anneau Sitinstit